Archives de catégorie Quantique – Harmonie -Cohérence

Le champ quantique

Je voudrais ici vous expliquer le champ quantique, un peu plus en détails. Les physiciens nous disent que les particules n’existent que si nous les observons ; donc, si nous observons un champ quantique, chaque fois que nous le regardons ses particules clignotent et se mettent à exister. Et chaque fois que nous en détournons notre attention, elles disparaissent dans un vide, elles clignotent comme de petites lumières dans une pièce obscure. Vous pouvez imaginer que la pièce obscure est l’espace infini illimité et que les particules clignotent et se mettent à exister seulement parce que vous avez concentré votre attention sur ce champ quantique. Ce n’est que lorsque vous prêtez attention au champ qu’elles se mettent à exister ; lorsque vous ne prêtez plus attention au champ, elles ne sont alors qu’une amplitude de probabilités dans le champ de toutes les potentialités.

Chaque particule est aussi une onde. C’est une onde jusqu’au moment de l’observation. Une onde n’est pas limitée à un emplacement, ni dans le temps, ni dans l’espace. Une onde est diffuse, c’est pourquoi on l’appelle une amplitude de probabilités dans le champ de toutes les potentialités. Elle définit la probabilité statistique de trouver une particule en un certain endroit, au moment de l’observation, c’est-à-dire le moment où l’attention s’est manifestée. C’est l’attention qui transforme l’amplitude de probabilités, l’onde, la distribution de probabilités, et il devient alors possible de la mesurer en tant que fonction du temps. L’attention se concentre sur cette amplitude de probabilités et lui donnent une existence matérielle, tout simplement par l’acte même de l’observation. Ce simple acte d’observation veut dire bien entendu que vous concentrez votre attention, donc la particule est littéralement créée par vous et moi, par le biais de cet acte d’observation. Avant qu’elle ne soit observée, ce n’était qu’une probabilité mathématique, une distribution de probabilités pouvant être mesurée en tant que fonction du temps.

La magie de l’attention.

C’est la qualité de notre attention qui amène une certaine amplitude de probabilités dans le champ de possibilité infinie et qui lui donne l’existence matérielle. En fait, la création matérielle toute entière n’est rien d’autre que le Moi (JE SUIS) qui se découvre par le biais de la qualité de sa propre attention concentrée sur lui-même. Si notre attention est fragmentée, nous sommes fragmentés. Si notre attention est concentrée, nous sommes entiers.
Le sage védique dit : « Concentrez votre attention sur ce qui est, et observez-en la plénitude à tout moment ; Dieu est omniprésent ; il suffit de Lui accorder votre attention toute entière ».

Le pouvoir du savoir, du désir et de l’esprit.

Examinons les qualités du Champ Unitaire, du Moi, de l’Être pur, qui est la source de toute abondance, de prospérité dans l’univers. Après tout, si nous devions choisir un modèle de comportement, si nous devions choisir une source d’inspiration, pourquoi ne pas choisir le Champ Unitaire, la source de la création, et calquer notre comportement sur le sien ?

( …) Le Champ Unitaire est le potentiel absolu de la loi naturel. Cela signifie que toutes les lois de la nature qui sont structurées, qui régissent la diversité infinie de la création, se trouvent là, dans le Champ Unitaire.
De nos jours, les scientifiques nous disent qu’il existe quatre forces fondamentales dans la nature :

Il s’agit de la gravité qui fait tourner la terre et maintient les planètes en orbite,
de l’électromagnétisme qui nous donne la lumière, la chaleur, l’électricité, tout ce que nous percevons sous forme d’énergies dans notre vie quotidienne.
Les puissantes interactions qui empêchent le noyau d’un atome de se désagréger, et
les faibles interactions qui régissent la transmutation des éléments et la décroissance de la radioactivité.
Tout ce qui se trouve dans la création matérielle provient de ces quatre forces.

Mais ce ne sont pas forcément des forces, ce sont aussi des champs d’intelligence parce que la masse conductrice de ces forces, le Champ Unitaire, est un champ d’une intelligence infinie et illimitée et représente donc le potentiel de La Loi totale naturelle.

Le Champ Unitaire est le pouvoir infini de l’organisation. Il organise tout ce qui se trouve dans la création :

– le mouvement des galaxies et des étoiles,
– la rotation de la Terre,
– les cycles des saisons,
– les cycles physiologiques de nos corps,
– la migration des oiseaux, au bon moment et au bon endroit,
– le retour des poissons à leur aire de ponte,
– les cycles de la nature qui se manifestent sous forme de fleurs, de végétation et d’animaux.

C’est littéralement un champ qui dispose d’un pouvoir organisationnel infini. Il peut exécuter simultanément un nombre infini de choses puis établir une corrélation entre chacune d’elles.

Même le corps humain est doté d’un pouvoir infini d’organisation.
A chaque seconde, il se produit six trillons de réactions dans le corps humain, et chacune d’entre elles est en corrélation avec toutes les autres réactions du corps. Chaque évènement biochimique connaît les autres événements biochimiques qui se produisent dans le corps. Un corps humain peut penser, jouer du piano, chanter une chanson, digérer les aliments, éliminer les toxines, tuer des microbes, observer le mouvement des étoiles, et fabriquer un bébé en même temps. Il peut établir un rapport entre chacune de ces activités et toutes les autres activités. Donc, le pouvoir infini d’organisation fait partie inhérente du Champ. Connaître ce champ à fond, sentir intimement qu’Il est notre propre Nature, entraine automatiquement la personnification du Pouvoir Infini dans l’organisation du Champ.

Le Champ Unitaire est entièrement éveillé en Lui-même. C’est le champ de la Conscience pure.
C’est la vigilance à l’état pur. Il est dynamique, Il ne stagne pas, bien qu’Il soit silencieux, Il est parfaitement éveillé.
Dans ce champ de Conscience pure, toute éventualité est possible, grâce à la qualité de l’attention qui se trouve dans le champ même.
Le Champ Unitaire est la corrélation infinie. Cela signifie, je le répète, établir une corrélation entre tout, avec tout.
Le Champ Unitaire est ordre parfait. Le Champ est ordre.
En d’autres termes, il y règne un ordre parfait, quoi que superficiellement il puisse sembler chaotique.
Depuis peu, nous disposons de plus amples informations sur la prétendue théorie du chaos. Ce qui signifie que même si le chaos règne en surface, en profondeur le chaos est ordre. (…)

On prétend, et même les physiciens quantiques le prétendent, que si vous affirmez comprendre la physique quantique, c’est que vous ne la comprenez pas. Car non seulement elle est plus étrange que nous le pensons, elle est plus étrange que nous ne pouvons le concevoir. Toutefois, nous pouvons nous en approcher.

Les découvertes qui ont posées les bases de la physique quantique, remontent au début du 20ème siècle et à l’allemand Werner Heisenberg, qui a été l’un des grands scientifiques de l’époque.
En physique quantique il existe un principe que l’on désigne comme « principe d’incertitude d’Heisenberg ». Voici en quoi il consiste.
Heisenberg affirme qu’au niveau le plus fondamental, lorsque l’on envisage les lois de la physique, on découvre que ce qui existe c’est la Lumière. Et la Lumière peut voyager sous la forme d’ondes, ce qu’elle fait à la vitesse de 300 000 kms par seconde.
En certaines circonstances, la Lumière agit comme une onde, en d’autres circonstances, elle agit comme une particule. Est-elle onde ou particule ? Même Einstein demeura perplexe quand Heisenberg a déclaré cela dépend de la question que vous posez. Si votre question est de type ondulatoire, la Lumière dira « je suis une onde » ; si votre question est de type particulaire, la Lumière dira « je suis une particule ». En d’autres termes, la réponse dépendra de vous et du type d’expérience que vous réalisez. Ce qu’avance Heisenberg, c’est que les deux propriétés ne peuvent exister simultanément. Par conséquent, la Lumière aura une fonction ondulatoire ou elle aura une fonction particulaire, mais elle ne pourra avoir les deux fonctions en même temps. C’est l’incertitude ; je parle ici de l’incertitude dans la relation onde – particule.

On pourrait aussi l’exprimer de cette façon, il est possible de connaître ou la vitesse d’une particule ou de connaître sa position. Si l’on connaît la position, il s’agit de la particule, si on connaît la vitesse, il s’agit de l’onde. Mais on ne peut connaître les deux données à la fois.

L’onde est en extension non localisée, elle consiste en une probabilité statistique d’amplitude, alors que la particule est un objet, et pourtant, cet objet se comporte soit comme une onde, soit comme une particule, cela dépend de l’observateur qui pose la question.
Voyez-vous le véritable mystère ici ? Et le mystère n’en n’est plus un quand vous commencez à le déchiffrer.
Lorsque nous pensons à la Science, ce qui nous vient tout de suit à l’esprit c’est l’objectivité, nous affirmons que le scientifique doit conserver une parfaite objectivité. Cela suppose automatiquement que le scientifique puisse quitter son poste d’observateur, et qu’il cesse d’observer. Mais comment le pourrait-il ? Il fait partie de la même semence : le scientifique est aussi une expression des lois du cosmos. Et le physicien est aussi une expression des lois de la physique.
Il a fallu énormément de temps aux scientifiques simplement pour qu’ils comprennent qu’ils sont leur subjectivité. Leur subjectivité et les questions qu’ils posent sont, elles aussi, déterminées par les lois de la physique qu’il tente d’approfondir.
Il y a un passage remarquable dans un poème de Rumi : « J’ai vécu au bord de la folie, frappant à une porte, cherchant le pourquoi des choses. La porte s’est ouverte, c’était moi qui frappais de l’intérieur. » C’est l’expérience que les scientifiques doivent faire. Vous ne pouvez sortir à l’extérieur, vous faites partie de l’observation.
L’observateur est inclus dans l’observation.
Et alors, ce qui se produit, ce qui est actualisé, c’est ce qui est chargé de sens pour nous.
Et cela est tout à fait subjectif, si nous lui donnons un sens cela devient important pour nous. Nous sommes peut-être les seuls pour qui cette chose est importante.
Tout revêt une importance égale dans l’ordre sublatant de l’existence, et par conséquent, vous pouvez actualiser de l’information de ce que l’on appelle le passé, mais il est possible aussi d’actualiser de l’information de l’avenir, car le passé et l’avenir n’existe pas dans l’ordre sublatant de l’existence. Le temps n’existe pas. Le temps est un artéfact perceptuel total.
Vous êtes soumis à l’expérience du temps mais cela dépend de l’endroit d’où vous observez.

Il existe divers mode de réaction en présence d’une situation donnée :

– Le premier mode est celui de la lutte ou de la fuite.

– Le second mode est réactionnel. Au lieu de manifester, nous faisons semblant, nous manipulons, nous tirons les ficelles, nous manœuvrons, comme les politiciens savent si bien le faire.

– Le troisième mode correspond à la sérénité intérieure qui est atteinte par la méditation.

– Le quatrième mode est intuitif. Vous savez tout à coup quelque chose. Et l’origine de cette information se situe au-delà des pensées rationnelles.

– Le cinquième mode de réaction est créatif. Vous créez quelque chose qui ne semble pas exister aux yeux d’autrui mais vous pouvez voir, comme lorsque vous créez un ange dans votre conscience. Cet ange existe-t-il ? Il existe pour vous. Vous l’avez créé dans votre imagination. Est-il moins réel pour autant ? Non, pas pour vous. Et la personne qui a acquis une certaine compréhension de la conscience, vous dira que de toute manière, tout est créé dans l’imagination, même le monde physique. Alors cet ange n’est pas moins réel que ce monde physique, ou n’est pas plus réel que ce monde physique. Voilà pour le mode créatif.
– Et ensuite, il existe au-delà, ce que nous appelons le mode visionnaire où il est possible de percevoir ce que j’appelle le fil caché des évènements au sein de l’univers multidimensionnel.

– Et puis, il y a le mode sacré où vous ne faites plus qu’un avec La Source.

De fait, votre expérience du Divin sera différente selon chacun de ces modes.
Et nous rentrons alors dans l’ordre sublatant de l’existence, ce dernier étant non local, non causal, non spatial, intemporel et non dimensionnel.
Hors, la Conscience se manifeste partout sous forme d’informations, d’énergies et de matière.
Dans ce champ de Conscience pure, toute éventualité est possible, grâce à la qualité de l’attention qui se trouve dans le champ même.

Textes tirés d’ouvrages du Dr Deepak Chopra . Reconnu comme l’un des plus grands leaders dans le domaine de la médecine corps-esprit, Docteur en médecine, il continue de transformer notre compréhension de la signification de la santé.
Auteur de plus de 50 livres et dont une vingtaine traduits en français, et de plus d’une centaine de titres audios ou vidéos, il a été publié sur tous les continents..
Le Dr Chopra est diplômé de l’ « American College of Physicians », membre de l’association américaine des endocrinologues cliniques…Il est cofondateur et président de l’alliance pour une autre humanité.
Le magazine Time l’annonce comme étant un des 100 héros et icônes du siècle et le ratifie en tant que « le poète prophète de la médecine alternative ».

 

Les Roues de La Vie

LES CHAKRAS ET LEUR FONCTION

 

Au niveau physique, les chakras correspondent aux ganglions nerveux où l’on trouve un haut niveau d’activité, et aux glandes du système endocrinien (figure ci-dessous).

Tandis que les chakras sont interdépendants du système nerveux et endocrinien, ils ne peuvent pas être considérés comme des équivalents de toutes les parties du corps physique, mais ils existent plutôt à l’intérieur des corps subtils.
Leur effet sur le corps physique n’en est pas moins fort (…) Je pense que les chakras créent la forme et le comportement du corps physique, de la même manière que l’esprit influence les émotions.

Un troisième chakra trop actif entraîne un ventre gonflé et tendu ; un cinquième chakra affaibli suscite tensions dans les épaules et maux de gorge ; une mauvaise connexion à travers le premier chakra peut s’observer au travers de jambes osseuses ou de genoux déformés.

L’alignement des vertèbres d’une personne dépend donc de l’ouverture de ses chakras.

Par exemple, si la poitrine est refermée à cause de l’incurvation de la colonne vertébrale ou pour quelque raison somato-émotionnelle, il peut y avoir un blocage du chakra du cœur (…)

Dans la terminologie métaphysique, un chakra est un vortex.

Les chakras tournent comme une roue attirant ou repoussant l’activité sur leur plan particulier par des schémas ressemblant à ceux d’un tourbillon. Quoi que le chakra rencontre à son propre niveau vibratoire, il l’attire, le transforme et le remet en circulation.
Au lieu d’être composés de fluides, les chakras le sont des schémas symboliques de notre propre programmation mentale et physique. Cette programmation détermine notre comportement. De la même manière que le programme d’un ordinateur, elle établit de quelle façon l’énergie doit circuler à travers le système et nous fournit divers types d’informations.
Chaque chakras qui signifie littéralement « disque », peut-être considéré comme un programme sur disquette qui gère des éléments déterminés de notre vie, de la survie au comportement sexuel, en passant par notre manière de penser ou de percevoir les choses.
Les chakras transmettent de l’énergie du centre du corps et assimilent celle qui, de l’extérieur, pénètre ce centre.
Ainsi, encore une fois, on peut définir les chakras comme des centres d’activité pour la réception, l’assimilation et la transmission de l’énergie vitale.

Ce que nous générons détermine largement ce que nous recevons, et il est donc utile de travailler sur les chakras et d’éliminer les programmations obsolètes, dysfonctionnelles ou négatives qui peuvent représenter des obstacles.

L’état et le contenu des chakras sont en grande partie constitués de la répétition des schémas de nos actions quotidiennes, car nous sommes toujours le point central de ces actions.

La répétition des mouvements et des habitudes créent des champs dans le monde qui nous entoure.
(…) Les blocages peuvent provenir d’un excès ou d’une faiblesse d’un chakra. L’objectif consiste à nettoyer les chakras des anciens schémas négatifs afin que leur action d’auto-perpétuation ait une influence positive et que l’énergie vitale puisse remonter aux plans supérieurs.

Les chakras sont associés à sept niveaux fondamentaux de conscience.
Lorsque nous vivons l’ouverture d’un chakra, nous expérimentons également une compréhension plus profonde de l’état de conscience associé à ce niveau.

Extrait du Livre « LES CHAKRAS – ROUES DE LA VIE
Anodea Judith